Ostéopathie

prévenir, diagnostiquer et soigner les troubles fonctionnels du corps humain

QU’EST CE QUE L’OSTÉOPATHIE ?

C’est une médecine manuelle permettant de remédier au manque de mobilité tissulaire du corps humain.

Définition selon la réglementation française :

L’ostéopathe, dans une approche systémique, après diagnostic ostéopathique, effectue des mobilisations et des manipulations pour la prise en charge des tensions et des douleurs des patients.
Ces manipulations et mobilisations ont pour but de prévenir ou de remédier aux dysfonctions en vue de maintenir ou d’améliorer l’état de santé des personnes, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agent physique. »

Pour cela, l’ostéopathe a une approche globale du patient : il ne s’intéresse pas seulement au symptôme décrit, mais aux interactions des différentes parties du corps.

Il est donc nécessaire d’examiner l’ensemble du corps afin de comprendre pourquoi une douleur s’est développée dans une zone anatomique précise.
Le traitement pourra alors consister à traiter la zone douloureuse et les autres régions anatomiques qui peuvent contribuer à cette douleur.
Par exemple, un traitement ostéopathique d’une épaule pourra commencer par des techniques au niveau du bassin, et le traitement d’une lombalgie pourra commencer par une technique sur le pied.

L’ostéopathie est une médecine manuelle

Elle peut parfois se substituer à une prise en charge médicale classique, et peut parfois la compléter. Votre ostéopathe est formé pour reconnaître ces différentes situations et pourra vous conseiller au mieux.

Au niveau mondial, en 2010, les troubles musculosquelletiques sont le deuxième facteur d’incapacité.

POURQUOI CONSULTER ?

Les motifs de consultations les plus courants concernent :

Les muscles, les articulations et les ligaments :
• Les maux de dos : lombalgies (lumbago) , cervicalgies (torticolis), dorsalgies
• Douleurs des membres (genou, poignet, cheville…)
• Séquelles de traumatismes (chutes, blessures, chirurgie, après cicatrisation)…

Les nerfs et le système vasculaire :
• Maux de tête, sciatiques, névralgies cervico-brachiales, canal carpien, migraines
• Anxiété, troubles du sommeil

Autres :
• Ballonnements, constipation…

Quelles techniques sont employées dans le cadre de symptômes neuro-musculo-squelettiques par votre thérapeute ?

Les techniques neurodynamiques visent à restaurer l’homéostasie (l’équilibre interne du corps) dans et autour du système nerveux, par des mobilisations des nerfs eux-mêmes ou des structures adjacentes. Elles facilitent les mouvements entre les structures neurales et leurs interfaces à travers des techniques manuelles ou des exercices. Les études ont montré que ces techniques permettaient de réduire l’oedème intraneural et d’en améliorer la dispersion du fluide, de réduire l’hyperalgésie (augmentation de la douleur) mécanique et thermique, et d’inverser l’augmentation de la réponse immunitaire suite à une lésion nerveuse.
Ces techniques sont particulièrement indiquées pour les douleurs lombaires (de bas de dos) ou cervicales (cervicalgies), dans un syndrome de canal carpien, de tendinites…

Ce sont des techniques qui ont un bon niveau de preuve d’efficacité.

Réferences

– Basson A et al. The Effectiveness of Neural Mobilization for Neuromusculoskeletal Conditions: A Systematic Review and Meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2017 Sep;47(9):593-615. doi: 10.2519/jospt.2017.7117. Epub 2017 Jul 13.
https://www.jospt.org/doi/pdf/10.2519/jospt.2017.7117

– Haris Èolakoviæ*, Dijana Avdiæ Effects of neural mobilization on pain, straight leg raise test and disability in patients with radicular low back pain. Faculty of Health Studies, University of Sarajevo, Bolnièka 25, 71000 Sarajevo, Bosnia and Herzegovina
https://www.researchgate.net/publication/313899623_Effects_of_neural_mobilization_on_pain_straight_leg_raise_test_and_disability_in_patients_with_radicular_low_back_pain

PÉDIATRIE

Je suis formé à la prise en charge des nourrissons.
Cette prise en charge se fait toujours en équipe, dès la 1 ère consultation, s’il le juge nécessaire, l’ostéopathe va demander un avis médical complémentaire.

Sont listés ici les principaux motifs de consultation pour lesquels la prise en charge ostéopathique peut être efficace.

Adaptation néonatale
Extraction instrumentale (forceps, spatules, ventouses)
Expression abdominale lors de l’accouchement

Allaitement
Difficulté pour téter l’un des seins
Troubles de la succion-déglutition
Mauvaise prise de poids non liée à une infection

Tête plate du nourrisson

 

Le BP56, instrument de mesure pour les plagiocéphalies et les brachicéphalies.

Ce cabinet est équipé d’un BP56, instrument de mesure pour les plagiocéphalies et les brachicéphalies, pensé et conçu pour les professionnels afin d’objectiver les différents indices crâniens et suivre l’évolution de la santé de votre enfant.

Conseils aux parents

télécharger la plaquette ABP56

Orthopédie pédiatrique
en collaboration avec l’équipe orthopédique
pédiatrique et/ou kinésithérapique
– Luxation congénitale de hanche
– Pieds (déformations) varus, talus sévère,
– Pieds bots, pieds convexes
– Scoliose idiopathique, attitude scoliotique
– Torticolis : mobilisation du rachis cervical supérieur (l’étude scannographique montre que le rachis cervical supérieur est souvent sub-luxé).

Orthodontie, troubles de l’articulé dentaire :
prise en charge ostéopathique en collaboration avec l’orthodontiste (ODF précoce, etc.)

Problèmes ORL
– Otites séreuses

Prématurité
– Déformation crânio-faciale suite à un long séjour en néonatalogie.

Troubles entériques, coliques du nourrisson
– Constipation, encoprésie, reflux gastrœsophagien, œsophagite, non liés à une allergie aux protéines de lait, avec un schéma en extension (menton en l’air).

Troubles cognitifs
Certains troubles cognitifs peuvent relever d’une prise en charge ostéopathique en collaboration avec les différentes équipes soignantes.
– Troubles du sommeil (certains) notamment quand il existe une hypertonie ou chez un enfant hyperactif
– Troubles de l’attention
– Dyspraxie en collaboration avec les psychomotriciens
– Dyslexie (en collaboration avec les ophtalmologistes, orthophonistes, et posturologues)

Troubles ophtalmiques
– Canal lacrymal (peu perméable)
– Amblyopies (certaines) en liaison avec une plagiocéphalie peuvent être améliorées quand on prend en charge la plagiocéphalie posturale.
– Hypermétropies (certaines) en liaison avec une plagiocéphalie peuvent être améliorées quand on prend en charge la plagiocéphalie posturale.
– Strabismes (certains) peuvent être améliorés par la prise en charge crânio-faciale aidant à décomprimer les sutures de l’orbite et par une équilibration de la région crânio-cervicale (muscles sous-occipitaux). Ces actions sont susceptibles de modifier la tension des muscles oculomoteurs.
– Troubles Neurologiques (voir aussi les contre-indications)
– Asymétrie du tonus des membres
– Hyper-excitabilité du nouveau-né et du nourrisson
– Hypertonie axiale
– Hypotonie
– IMOC -aide à la prise en charge de l’infirmité motrice d’origine cérébrale- en collaboration avec les kinésithérapeutes, les psycho-motriciens…
– Paralysie faciale obstétricale
– Paralysie obstétricale du plexus brachial par sidération

Source : Société Européenne de Recherche en Ostéopathie Périnatale et Pédiatrique
https://seropp.org/indications-a-losteopathie-chez-les-enfants/